Moïse Marcoux-Chabot

Lespouère

Synopsis

Québec / 2013 / 20 minutes / HD 1080 24p / N&B / V.O.F. / Documentaire

Portrait du militant écologiste Bilbo Cyr, poète et slameur gaspésien, qui parle de sa région comme il l’habite: avec passion et poésie, mais aussi avec colère. Il défend et fait vivre son territoire par la parole, son arme de prédilection, semant du rêve dans la terre et les esprits.

lespouere-bilbo-cyr

Bilbo Cyr, personnage principal. Photo Moïse Marcoux-Chabot 2013.

Générique

Réalisation, son, image, montage:
Moïse Marcoux-Chabot

Productions:
Ceci n’est pas un film.

Avec les mots de:
Bilbo Cyr, Audrey Boisvert, Martin Zibeau, Arielle Paiement et Marianne Saint-Onge.

Mentions

Mention spéciale L’INIS au Gala Prends ça court! 2014 des Rendez-vous du cinéma québécois.
– Prix Tourner à tout prix! de la 18e édition du festival Regard sur le court-métrage au Saguenay, pour «le meilleur court métrage canadien, dont le film tourné « sans budget » a su faire preuve d’audace en démontrant des aptitudes cinématographiques exceptionnelles et novatrices.»
Grand prix Desjardins du concours de courts-métrages gaspésiens organisé par le Festival Les Percéides, août 2014.

Distribution

Projections à venir

Aucune projection n’est prévue actuellement. Vous désirez en organiser une? Contactez-moi!

Évènements passés

– 28 août 2013, Percé: Avant-première hors-compétition à la soirée d’ouverture du Festival international de cinéma et d’art Les Percéides.
– 24 septembre 2013, Québec: Projection spéciale à la soirée Prends ça court / Festival de cinéma de la ville de Québec.
– 5 novembre 2013, France (Paris): Première européenne dans le cadre de «Short & Sweet» session 1 (collaboration le Centre Culturel Canadien de Paris, Téléfilm Canada et Prends ça court!), 5 Rue de Constantine, Paris 7ème.
– 9 novembre 2013, Îles-de-la-Madeleine: Sélection officielle à la 10e édition du festival international de courts-métrages Images en vues, Salle des Pas-Perdus, Cap-aux-Meules.
– 1er décembre 2013, Carleton-sur-Mer: Projection spéciale en première partie de Claude Allard, le regard vers l’autre, dans le cadre du Week-end documentaire de Cinétoile – Cinéma parallèle. Quai des arts, 774, boul. Perron. (Détails)
– 6 décembre 2013, Montréal: Première montréalaise dans le cadre de «Courts Critiques – Première édition», soirée de courts-métrages engagés, en présence de Moïse Marcoux-Chabot. Centre Phi, 407 rue Saint-Pierre (Détails et événement Facebook).
– 13 décembre 2013, Québec: Projection-conférence de financement organisée par le Festival International du Film Ethnographique du Québec, en présence de Moïse Marcoux-Chabot. Bar-Coop l’AgitéE, 251 rue Dorchester. (Détails et événement Facebook).
– 13 décembre 2013, Montréal: Projection dans le cadre de la soirée cinéma Saint-Alphonse, avec une sélection d’autres courts-métrages québécois en collaboration avec Prends ça court!. 780, rue Mistral (au coin de St-Hubert). (Programme)
– 21 janvier 2014, France (Paris): projection dans le cadre de «Short & Sweet» session 2 (collaboration Centre Culturel Canadien de Paris, Téléfilm Canada et Prends ça court!). Programme.
– 26 janvier au 7 février 2014, Gaspésie: 10 projections dans le cadre de la tournée gaspésienne De réalisme et d’espoir.
– 31 janvier au 8 février 2014, France (Clermont-Ferrand): Sélection Québec Gold au Festival International du court-métrage de Clermont-Ferrand. Horaire des sept projections et la fiche du film.
– 9 février 2014, Rimouski: Événement «De réalisme et d’espoir» dans le cadre de la Semaine Rimouskoise de l’environnement. Musée régional de l’environnement, (événement Facebook).
– 25 février 2014, Montréal: Sélection officielle aux Rendez-vous du cinéma québécois en programme double avec Alex marche à l’amour de Dominic Leclerc. UQAM pavillon Judith-Jasmin – Annexe (ancien cinéma ONF) (fiche du film).
– 15 mars 2014, Chicoutimi: Sélection officielle au festival Regard sur le court au Saguenay, programme «Tourner à tout prix» (fiche du film).
– 15 mars 2014, Québec: Sélection officielle au Festival international du film ethnographique du Québec (FIFEQ – Université Laval), programme Environnement et territoire. Cinéma Cartier.
– 19 mars 2014, Montréal: Sélection officielle au Festival international du film ethnographique du Québec (FIFEQ – Université de Montréal), programme Humain de nature.
– 19 mars 2014, Mont-Laurier: Programme Prends ça court! au cinéma Laurier (détails).
– 17 avril 2014, Rimouski: Carte blanche de courts-métrages de Moïse Marcoux-Chabot au cinéma Paraloeil (détails).
– 22 avril 2014, Sainte-Anne-de-la-Pérade: Sélection officielle au Festival de films de Portneuf sur l’environnement, bloc thématique «Résistance» (détails).
– 21 août 2014, Montréal: Projection en plein air dans le cadre du Cinéma sous les étoiles de Funambules médias, en première partie du film LE SEMEUR de Julie Perron. (détails).
– 29 août 2014, Percé: Projection spéciale à la Vieille-Usine de l’Anse-à-Beaufils lors du gala du concours de courts-métrages gaspésiens des Percéides.
– 3 septembre 2014, Montréal: Projection en plein air au Café-Bar de la Cinémathèque québécoise, organisée par Funambules Médias.
– 9 décembre 2014, Montréal: Projection à l’ancien cinéma ONF en première partie de Anticosti: La chasse au pétrole extrême de Dominic Champagne, dans le cadre de Cinema Politica UQAM.
– 1er février 2015: Lancement en ligne sur La Fabrique Culturelle de Télé-Québec pour une durée d’un an.
– 19 mars 2015, Sherbrooke: Projection-discussion dans le cadre de la Quinzaine du développement durable de l’Université de Sherbrooke.
– 22 avril 2015, Gaspé: Projection en présence du réalisateur, dans le cadre du colloque Gaspésie 21e au cégep de Gaspé.
– 8 août 2015, Rivière-du-Loup: Projection en plein air de courts-métrages environnementaux, organisée par les Pétroliques Anonymes (détails).
– 1er février 2016: Mise en ligne définitive sur moisemarcouxchabot.com
– 4 juin 2016, Québec: Projection dans le cadre du 24 heures de cinéma de l’événement Vues d’ensemble organisé par Antitube.

Ce qu’on en dit

Festival Les Percéides: Le cinéma d’auteur à l’honneur
Gilles Gagné, Le Soleil, 13 août 2013
«Toujours en soirée d’ouverture, le public pourra voir en première Lespouère, un documentaire de Moïse Marcoux-Chabot portant sur le militant écologiste Bilbo Cyr, poète et slameur gaspésien. « […] C’est l’un des films les plus forts que j’ai vus en Gaspésie depuis plusieurs années. Moïse a suivi Bilbo Cyr […] dans des soirées de slam et de poésie où il exprime sa conscience sociale, ses inquiétudes de vrai Gaspésien enraciné […] C’est un documentaire qui devrait circuler dans le réseau des festivals de cinéma », précise François Cormier, directeur artistique des Percéides.»

Sur la route des phares
François Cormier, directeur artistique des Percéides, Radio de Radio-Canada, 13 août 2013
«On va montrer entre autres un documentaire qui a été réalisé par Moïse Marcoux-Chabot sur le militant environnementaliste de la Baie des Chaleurs Bilbo Cyr que vous connaissez peut-être, qui nous parle de la Gaspésie, de ses racines, de son questionnement à la fois poétique, philosophique sur l’avenir de la Gaspésie, les décisions politiques qui se prennent entre l’économie et le tourisme durable, bon, toutes ces questions-là que lui apporte dans un langage très poétique. Un documentaire absolument extraordinaire que j’ai vu et qui m’a vraiment ému aussi, qui m’a secoué. Et c’est tournée en noir et blanc, c’est un jeune cinéaste qui est allé à la rencontre d’un acteur gaspésien important, un poète qui a beaucoup d’inspiration aussi à partager avec le public.»

Celui qui plante un arbre plante un espouère
Julie Francoeur, Journal Le Mouton Noir, édition novembre/décembre 2013
«Le documentariste indépendant offrait là un film dépouillé de l’artifice des formes et de l’hypocrisie des réponses toutes faites, un film consacré à une urgence intérieure.[…] Cyr présente sa poésie non pas comme une solution, mais comme une invitation à reconsidérer le développement, à voir plus loin, à ouvrir la grande plaine du possible. […] Lespouère jette en somme un éclairage sur la puissance d’action des mots et sur l’importance de la parole dans un monde où « il est beaucoup plus facile de se taire que de parler. »»

Moïse Marcoux-Chabot trouve quelques raisons d’espérer
Alexis Gagnon, Qui fait Quoi, 3 décembre 2013
«Ce vendredi 6 décembre, le Centre PHI présentera un programme de courts métrages engagés intitulé «Courts critiques». Issus d’un collectif informel de vidéastes et documentaristes oeuvrant en marge de l’industrie et s’auto-diffusant principalement sur la Toile, les titres ont été réunis en collaboration avec le programmateur Danny Lennon (Prends ça court!). L’un des films les plus attendus de la soirée, «Lespouère», avait fait l’ouverture de la cinquième édition du Festival les Percéides, en août dernier.»

Lespouère à Courts Critiques
Blogue Canadatsouintsouin, 8 décembre 2013
«Cet espouère vers un mieux rassemble ce soir là les citoyens québécois dans leur lutte, engagement, interrogation et réflexion sur les questions sociales. La résilience, l’inertie et la division n’ont pas leur place ici. L’émulation de ces citoyens et créateurs unis m’a touchée; je ne peux m’empêcher de penser à la France qui, dans son engourdissement de conscience, se dirige dangereusement vers l’extrémisme. Serait-ce lespouère que la France a perdu ?

Une soirée en Lespouère et blanc
Blogue du collectif Subvercité, 15 décembre 2013
«La caméra suit quelqu’un qui impose son rythme. C’est un film très intérieur: dans les boisés, dans une école, dans une boulangerie, rien ici des grands espaces habituels de la Gaspésie. Mais quelque chose d’immense: Lespouère de Bilbo Cyr. Tellement, qu’après avoir vu le film, tu te dis que ça vaut la peine de lutter pour ta gaspésie à toi.»

Mention spéciale L’INIS au gala Prends ça court! 2014
Jean Hamel, Institut National de l’Image et du Son (INIS), 21 février 2014
«La mention a été remise à Moïse Marcoux-Chabot pour son documentaire Lespouère parce qu’en ces temps où il est facile de s’indigner, il a réussi à le faire d’une manière poétique et avec un protagoniste convaincant.»

Jason Béliveau, critique cinéma, Le Quatre Trois, 8 mars 2014
«La voix fédératrice de Cyr encourage celle des autres à porter lors de soirées de slam organisées à Bonaventure depuis plus d’un an. En voyant tout ce beau monde s’indigner à côté d’où j’ai grandi, la patate me fait trois tours. Que cette résilience organisée se généralise à la grandeur de la péninsule, bordel de merde!»

Commentaire de Claude Robinson, président du jury professionnel de Regard sur le court! 2014
Cité par Roger Blackburn, Le Quotidien, 17 mars 2014
«Dix-huit ans en cour pour arriver au court; cette semaine m’a rempli de bonheur. Ça me donne de « lespouère » […] Le festival de Saguenay m’a réconcilié avec le monde de la création, ça vaut la peine de revenir dans le milieu».

Voir aussi les commentaires lus sur Facebook suite à la diffusion du film dans le cadre de Tourner à tout prix!.

Bandes-annonces

Affiche

lespouere-affiche-illustration-audrey-larouche-moyen

Illustration Audrey Larouche 2013.

 

Liens complémentaires

Captation vidéo du slam «Ptite vite», qu’on entend dans Lespouère, lors de l’événement Courts Critiques #1 à Montréal, 6 décembre 2013.
Entrevue avec le réalisateur sur le site de MaTV.