Moïse Marcoux-Chabot

Plume blanche

Plume blanche, récit d’une rencontre interculturelle

Ce documentaire fait revivre la rencontre entre une classe d’étudiants du Cégep de Sainte-Foy, un groupe d’immigrants en francisation ainsi que des innus de Mashteuiatsh, sur le site autochtone Plume blanche. Une expérience pédagogique originale permettant de pousser la réflexion sur le dialogue interculturel et les occasions de rencontres entre immigrants récents et immigrants moins récents…

Informations supplémentaires

Durée:
30 minutes

Année:
2009

Réalisation et montage:
Moïse Marcoux-Chabot

Idée originale:
Sylvain Marcotte

Caméra et prise de son:
Moïse Marcoux-Chabot
Camilo Bernal

Trame sonore:
Stéphane Eduardo Longtin (didgeridoo et guitare)
Dominic Simard (harmonica)

Participants:
Sylvain Marcotte, professeur d’anthropologie au Cégep de Ste-Foy
Claude Boivin et Shadow, hôtes de Plume Blanche
Stéphane Eduardo Longtin, étudiant en anthropologie et ethnologie
Guy Boivin, trappeur
Dominic Simard, anthropologue
Les groupes d’étudiants en francisation et en intégration du Cégep de Sainte-Foy

Distribution:
Première publique au Tam-Tam Café (Québec), 5 novembre 2009.
Diffusion en ligne depuis le 12 novembre 2009.
Projection dans le cadre de l’évènement «KÉBEK, La place des Premières Nations dans un Québec interculturel» à l’UQAM (Montréal), 19 mars 2010.
Projections régulières à des classes d’étudiants du Cégep de Sainte-Foy (Québec).
Distribution de copies DVD à toutes les Directions de la formation continue du Québec, 2010.
Copies DVD disponibles sur demande.

2 commentairesLaisser un commentaire

  • Merci Mo, Je trouve beau de voir un regard extérieur intérieur de ce qui a pu se passé sur ma réserve l’instant d’une brève fin de semaine… Je fait de la musique tzigane c’est temps si, je chante a montréal avec des musiciens incroyable et je ragardais un film gadjo dilo qui ce passe justement sur des terre tzigane juste avant d’Aller regarder ton documentaire. Je m’impregne beauoup des culture de la terre et ca me nourris a un point qui ne s’explique pas Ici.. Mais Je me rend bien compte a quel point peut importe les différence, la terre, ses sentiments et ses rythme .. C’est La même profondeur le même instinc de survie la même richesse d’un pays a l’autre. Un commentaire m’a marquer dans le documentaire ou une jeune fille se dit décu de voir qu’en fait les racines et les coutumes sont pratiquement les même ici qu’au mexique mais qu’ici nous avions a nous battre pour garder nos richesse et que l’on en avait en quelques sorte perdu beaucoup.. Je suis moi même perdu dans ma propre culture et je me bat continuellement a essayer de connaitre d’avantage ma connexion avec mes racine et mes emotions. Je crois que des rencontre comme celle ci et des partage interculturelle aussi intéressant devrait se faire beaucoup plus souvent.
    Au plaisir,
    SOl

  • Salut, contente d’avoir pu vivre cette expérience avec vous malgré mon absence. Ca fait du bien de voir ça, ça recrinque un brin!

    À quand la prochaine aventure?

    Toutes mes honneurs.

    Myriam

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'un *