Moïse Marcoux-Chabot

Lima

Je suis à Lima, au Pérou.

(Oui, si vous ne le saviez pas encore, je passe mon été en Amérique du Sud…)

Je suis à Lima, au Pérou et je vais bien. Très bien même. C’est quand même impressionnant le degré de contentement personnel qu’un être humain peut atteindre simplement en faisant 8 heures de vol dans un Boeing 767 de Toronto à Lima, en se débrouillant pour se rendre de l’aéroport au centre-ville et en survivant une première journée dans une mégalopole de plus de 10 millions d’habitants qui parlent une langue dont l’on maítrise à peine les bases…

Je l’avoue, je n’ai pas « survécu » toute la journée. Non, entre 9h et 13h, je me suis écroulé dans mon petit lit dans mon grand dortoir dans ma charmante auberge de jeunesse, le InkaWasi Backpackers, sur la Calle Tupac Amarú du quartier de Miraflores de la grande ville de Lima.

On dit de Miraflores, le quartier des affaires, que c’est le plus sécuritaire de la ville. J’espère, avec autant d’agents de sécurité, de policiers, de barreaux et de grilles…

N’empêche… Il faut être prudent.

À Lima, dans la plupart des quartiers que j’ai vus ou entrevus, on dirait qu’aucune maison ni aucun building n’a été terminé… Du haut de chacun dépassent encore des tiges de métal de renforcement et des bouts de béton. Comme si on se promettait de finir de bâtir la ville un jour, mais qu’au lieu de terminer, on recommencait un autre immeuble à côté…

J’ai commencé à aimer Lima quand j’ai vu le Pacifique pour la première fois.