Moïse Marcoux-Chabot

Le retour de la lumière

Le solstice d’hiver annonce le retour de la lumière, alors que le jour le plus court a déjà fui entre les nuits les plus longues. À peine le second café et le thé terminés, déjà on sert le souper. Du Vigneault dans les oreilles, du Brault dans les yeux, du Perrault dans la tête et du Falardeau au coeur.

Sur mon journal virtuel, les pixels traînent. Aux statues abattues de chefs d’état sans âmes succèdent les statuts abattus d’amis sans papiers. Sur le coin de la table de bois, un journal de feuilles et d’encre trône et défie le temps. Il contient toutes les nouvelles du monde que je recevrai d’ici à lundi matin.

Quelque part, des gens dansent. Ailleurs, quelqu’un pleure. Dans le corridor, le chat vient de vomir une boule de poils. Le silence s’installe. J’ai les pieds au chaud, une sonnette qui ne marche pas, une pile de livres à lire, des provisions dans le congélateur et sur les tablettes… L’hiver peut commencer.

21-decembre-2013